Bilan de la mandature 2006 – 2012

Publié le mercredi 1er août 2012

En 2006, nous avions pointé trois priorités incontournables.

1. Maitriser les coûts, maitriser la dette, maitriser les finances.
De ce point de vue, l’objectif est atteint. Avec ARC, nous avons participé à la réduction de la dette, toujours présente et toujours handicapante pour les projets futurs, mais aujourd’hui maitrisée. Certes, nous avons toujours 18 millions d’€ de dette, mais voici six ans, nous en avions 23 ! Malgré le recours à l’emprunt, malgré des coûts en augmentation (personnel, frais de fonctionnement, transferts tels CPAS ou zone de police, …) l’équipe a réussi à tenir la barque hors de l’eau. Avec rigueur et persévérance, avec des dépenses réfléchies, avec un programme d’économies bien pensées.

2. Mettre en place une politique sociale qui colle avec les attentes et les besoins de nos habitants  :

  • Enfance : mise en place d’une structure fonctionnelle, de qualité et en quantité adaptée pour l’accueil de la petite enfance. Les crèches communales (maisons communales de l’enfance) Bruyères et Coquelicots et Chants de Blé rencontrent un net succès. L’accueil extrascolaire (ATL) a été renforcé via l’engagement par la Commune d’accueillantes de qualité.
  • Logement : nous avons initié et réalisé différents projets : création de logements sociaux et publics en concertation avec la Société Wallonne du Logement (SWL), la Région wallonne et la Province du Brabant wallon (6 logements publics rue Collebrine, 9 logements (AIS) à la place de l’ancienne boulangerie « La Namuroise », 5 logements de transit et d’insertion et même un premier logement d’urgence). Une coordination accrue a été mise en place entre les services communaux « Population », « Urbanisme », « Police » et CPAS en vue de prévenir le surpeuplement et d’enrayer l’insalubrité. Un Service Communal du Logement (SCL) a été créé au sein de l’administration communale.

3. Se parer d’outils d’orientation et règlementaires afin de gérer un aménagement non anarchique du territoire de Chaumont-Gistoux.
La réflexion autour du futur Schéma de Structure murit depuis plusieurs années. Nous en sommes à la finalisation de cet outil d’orientation, de ce cadre de référence. ECOLO y avait mis beaucoup d’espoir. D’une part parce qu’il est essentiel de planifier les zones futures qui seront urbanisées dans notre commune, et ce sur 10, voire 20 ans. D’autre part parce qu’ECOLO a toujours prôné, dans tous les domaines, le débat et la participation citoyenne afin d’anticiper, de préparer la société de demain, la société de nos enfants.

Nos trois objectifs prioritaires sont atteints !! Pari tenu !!

Les apports ECOLO dans cette majorité se concentrent sans doute essentiellement dans deux volets. D’une part le respect scrupuleux de la Déclaration de Politique Communale élaboré avec ARC au lendemain des élections 2006. C’était notre programme de travail. D’autre part, nous avons apporté des nouvelles pratiques en termes de communication et de transparence dans notre travail, dans nos actions : site internet entièrement revu et géré au jour le jour, rencontres citoyennes trimestrielles, Amalgame plus agréable, fréquentes réunions publiques.