UNE PROVINCE PLUS VERTE !

Publié le mardi 11 septembre 2012

Le développement durable, nous y croyons, nous y oeuvrons ! Sous l’impulsion de ses Députés Ecolo, la Province du Brabant wallon s’est inscrite dès sa Déclaration de politique générale 2007-2012 dans une optique de développement durable, intégrant les préoccupations sociales, économiques et environnementales. En témoignent de multiples actions portées et adoptées à l’initiative d’Alain TRUSSART et Françoise-Florence MICHEL. Un combat au quotidien qui a porté des fruits. Quelques exemples de réalisations portant « la marque verte » :

  • Recrutement  : Ecolo a obtenu la mise en oeuvre d’une procédure rigoureuse et plus objective quant aux recrutements de l’administration, en lien avec le Pacte pour une fonction solide et solidaire. En 2010, pour la 1re fois, un plan de recrutement et de promotion était présenté en même temps que le budget. Un système d’évaluation de l’ensemble du personnel provincial a été lancé en 2012.
  • Bâtiments et Energie  : le parc provincial compte une centaine de bâtiments, la plupart assez anciens et peu performants sur le plan énergétique. Tous les travaux réalisés aujourd’hui sur ces bâtiments le sont dans l’objectif d’un haut niveau de qualité énergétique en mettant en œuvre les développements technologiques les plus récents. La Province s’est engagée dans un ambitieux processus d’audit énergétique (cadastre énergétique, comptabilité énergétique, sensibilisation des utilisateurs). 10M€ sont réservés à ces investissements. Au moment de la libéralisation de l’énergie en 2007, la Province a opté pour l’électricité 100 % verte via le marché d’achat groupé d’électricité et de gaz de SEDIFIN. 700.000€ sont consacré aux primes « énergie » aux particuliers (audits énergétiques, installation de capteurs solaires thermiques, isolation des maisons).
  • Logement  : AIS BW : de sérieux problèmes de gestion l’handicapaient depuis des années. En 2007, l’équipe a été restructurée, la direction changée, le fonctionnement réorienté, la comptabilité remise en ordre, le déficit comblé grâce à un apport de 200.000€ en 2007. Le nombre de logements pris en gestion a plus que triplé (> 310 en 2012, ce qui en fait la plus importante AIS de Wallonie en terme de logements pris en gestion) et elle développe des projets innovants en multi-partenariat. Logements publics : 600.000€ sont réservés à des partenariats avec les communes et les CPAS sur base des critères du Fonds wallon du logement (dans le cadre de et hors plans d’ancrage).
  • Cours d’eau  : Contrats de Rivières Dyle-Gette et Senne : les Contrats de rivières Dyle et Gette ont été fusionnés en 2010. Collaboration, confiance et échanges d’informations entre le CRDG et la PBW ont été considérablement améliorés. De manière générale : gros budgets, en constante augmentation depuis 2006, consacrés à l’entretien des cours d’eau et berges, aménagement de zones inondables ou d’expansion de crues, bassins d’orage ou acquisition de terrains pour en réaliser.
  • Mobilité  : réalisation d’un Plan provincial de Mobilité en Brabant wallon (PPM BW), qui rassemble les éléments d’une réflexion globale sur les interactions nécessaires entre le développement territorial et les infrastructures et services de transport en Brabant wallon, suivi d’une étude complémentaire sur les parkings de co-voiturage (une concrétisation à ce stade : aménagement du rond-point d’Ittre démarré en juin 2012, pensé pour devenir un vrai pôle d’intermodalité, comme suggéré dans le PPM BW). Mobilité douce : appel à projets doté d’un montant de 5M€ (38 projets soutenus) et balisage d’un réseau cyclable en BW via Rando Vélo.
  • Environnement : budget plus que doublé depuis la précédente législature (subventions aux associations, aux particuliers ainsi qu’aux communes). Appels à projets « Biodiversité » à destination des associations et établissements scolaires. Conservation et aménagement de zones naturelles : 3M€ mis en fonds de réserve en 2010 pour des projets de développement durable, dont 1M€ consacrés en 2011 à l’achat de la Grande Bruyère à Rixensart, 1M€ pour des aménagements dans la réserve de la sucrerie de Genappe et 490.000€ pour l’achat du Bois et Pré Notre-Dame à La Hulpe. Désherbage alternatif et gestion différenciée des voiries : projet pilote mené avec la Ville d’OLLN. L’asbl Birds Bay (revalidation de la faune sauvage) a été installée au Domaine provincial du Bois des Rêves en 2011 ; la construction d’une nouvelle infrastructure pour abriter ses activités et développer le pôle didactique du domaine sera étudiée.
  • Développement durable : afin de jouer son rôle fédérateur et dans la lignée de ces objectifs politiques, deux prix ont été initiés en 2011 : Incidences ou Prix du développement durable du Brabant wallon (partenariat avec la Fondation pour les Générations Futures) et DDD ou Prix Design Développement durable. Soutien aux ressourceries (Ressourcerie de la Dyle, La Fol’Fouille, GAL Culturalité en Hesbaye brabançonne - étude sur l’intérêt et la faisabilité d’une ressourcerie dans l’Est du BW). Consommation responsable : outre le marché groupé SEDIFIN, papier 100% recyclé et non blanchi au chlore, ampoules économiques, recyclage, achat de produits issus du commerce équitable,... et pour le Cabinet Ecolo : véhicules hybrides, vélos de fonction, paniers de fruits bio,… Chaque année, les Brabançons wallons sont invités par les autorités provinciales à faire une geste symbolique pour la planète = participation à l’Earth Hour mondiale. Une éco-conseillère a été engagée par la PBW. Marchés publics : les cahiers de charge sont désormais accompagnés d’une notice d’évaluation « marché durable », qui identifie, pour chaque marché, les aspects environnementaux, sociaux et éthiques, et la manière dont les offres y répondent. Des clauses sociales ont été introduites dans les marchés publics, ainsi que la consultation d’entreprises d’économie sociale lors des marchés de gré à gré. Un inventaire par l’administration provinciale de ces entreprises a été effectué.
  • Egalité des chances  : échange avec les communes BW au sujet des gens du voyage et augmentation du budget pour les aider à aménager des terrains d’accueil. Projet de création d’un Centre de référence violence conjugale à Braine-l’Alleud, d’un Bureau d’Intérim Social dont la coordination sera confiée à la MIRE BW et de Jardins solidaires, jardins partagés (suivi d’une demande formulée par la Coordination des CPAS du Brabant wallon). Réalisation d’une enquête sur la mobilité des personnes handicapées en Brabant wallon, avec Cap 48.
  • Cohésion sociale  : Etude des Besoins Sociaux en BW, réalisée en 2007, dont les conclusions ont orienté toute la politique sociale et de santé menée au cours de la législature. Parmi les suivis prioritaires : recentrage des activités de l’ISBW autour de la petite enfance et établissement d’un plan stratégique pour son rééquilibrage financier, atteint en 2012 ; création du SISS, réseau de communication ; suivi des plans de cohésion sociale ; création d’une ligne budgétaire extraordinaire pour continuer à soutenir des associations collaborant à l’aide aux familles (L’Essentiel, Allodgî, Côte-à-Côte,...). Petite enfance : appel à projets aux communes ciblant l’ensemble des milieux d’accueil (privés, publics, entreprises, accueillantes à domicile) avec création de 957 places et mise en conformité de 1.179 places existantes. Là, nous investissons 8M€.
  • Santé : création d’un SAMI (ouvert aux crèches), prévention de l’alcoolisme chez les jeunes à travers la campagne BUPABU ou « L’alcool, c’est pas interdit d’en parler ! » et un soutien à des associations actives lors des jours blancs. Ciblant les aînés, appel à projets Inégalités sociales de santé auprès des personnes les plus précarisées, pour des projets innovants en matière d’accompagnement de l’allongement de la vie. Développement du CLPS dans le cadre de santé-environnement.
  • Culture  : nous avons voulu stimuler la création et les liens entre les créateurs (rencontre annuelle des artistes). Nous avons réalisé une charte de critères d’attribution objective des subsides. De nombreuses associations (près d’une centaine annuellement) ou création d’associations ont été soutenues. Le CCBW a été replacé dans son rôle d’animateur complet de la culture en Brabant wallon. Son subside a été augmenté, permettant une augmentation similaire de la subvention de la Communauté française. Il a obtenu la reconnaissance « Centre Culturel de Catégorie 1 » et le titre de « Centre Culturel régional »de la part de la Communauté française. Reprise et augmentation du budget des Tournées Arts & Vie. Aide à création théâtrale augmentée et élargie à une dizaine de compagnies théâtrales. Soutien affirmé à la lecture publique et aux bibliothèques, avec acquisition automatique de livres d’auteurs brabançons wallons ou écrivant sur le Brabant wallon. Soutien aux arts plastiques (Prix des Arts tissage en 2007 et photographie en 2009, Prix Design Développement Durable créé en 2011 en partenariat avec Bois & Habitat, récompensant des créations ayant intégré la notion de développement durable à chaque étape du processus créatif).
Photo d’Alain Trussart et Françoise-Florence Michel
Engagée dans le championnat provincial, notre verte équipe a réussi à marquer des points importants. Une transformation provinciale plus radicale est nécessaire. Elle ne pourra pas l’être durablement sans ECOLO. Votez et faites voter ECOLO. Avec Vous, nous réussirons !